Ban-Kimoon : « Les emplois décents pour les jeunes sont une des clés de l’avenir »

Le S.G de l'ONU, Ban Ki-moon

Le S.G de l’ONU, Ban Ki-moon

Le secrétaire général de l’Onu, qui considère le chômage des jeunes comme étant « une épidémie qui représente un test majeur pour notre époque », a déclaré mercredi 18 juin 2014 à Genève (Suisse) que « les emplois décents pour les jeunes est une des clés de l’avenir ».

« Dans les pays riches comme dans les pays pauvres, le taux de chômage des jeunes est beaucoup plus élevé que celui des adultes et ce n’est que le sommet de l’iceberg. Beaucoup de jeunes sont condamnés à des travaux très mal rémunérés avec aucune protection sociale dans l’économie informelle », a dénoncé Ban Ki-moon au forum sur l’emploi des jeunes organisé par le Bureau international du travail (OIT).

Il a insisté sur le fait que « beaucoup de jeunes n’ont pas la formation nécessaire pour répondre aux besoins du marché de l’emploi ».
« Aussi bien dans les pays riches et pauvres, les taux du chômage des jeunes est considérablement plus élevé que celui des adultes. Et, bien sûr, le manque d’emplois est uniquement le sommet de l’iceberg », a-t-il ajouté.

Soulignant que l’emploi des jeunes est une des priorités de son agenda, Ban Ki-moon a indiqué que « beaucoup d’autres se rendent compte que leur éducation ne leur a pas fourni les outils nécessaires pour accéder au marché du travail ».

Renforcer la coopération pour l’éducation

L’Onu travaillant sur la mise en œuvre d’un plan d’action sur les jeunes dont l’un des objectifs est de renforcer la coopération pour l’éducation et la formation professionnelle de ces derniers, Ban Ki-moon a exhorté les gouvernements à investir davantage dans les initiatives pour l’emploi des jeunes.

Il a souligné que « le secteur privé est le moteur pour réaliser des progrès dans ce domaine », et invité les syndicats, les organisations patronales et les entreprises à « autonomiser les jeunes dans leurs organisations et à s’engager avec les organisations de la jeunesse »

« Nous avons besoin de stratégies innovantes et solides qui s’adressent à des groupes spécifiques, tels que les jeunes handicapés et les jeunes femmes ou encore de soutenir les jeunes qui portent des projets de création d’emploi », a expliqué le secrétaire général de l’Onu.

Selon le directeur général du BIT, Guy Ryder, les jeunes sont confrontés à une crise de l’emploi sans précédent. « Plus de 74 millions de jeunes sont au chômage dans le monde (sur 200 millions de chômeurs) et 228 autres millions sont des travailleurs pauvres. Actuellement, un jeune sur deux dans la population active est soit pauvre soit chômeur », a-t-il précisé.

« Au cours des dix prochaines années, plus de 600 millions d’emplois devront être créés, environ 400 millions pour simplement absorber ceux qui arrivent sur le marché du travail, pour la plupart des jeunes. Dans les pays en développement, l’enjeu ne consiste pas seulement à créer des emplois, mais à garantir des emplois de qualité pour les jeunes qui sont souvent sous-employés et travaillent dans l’économie informelle », a-t-il affirmé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *