Revue de presse congolaise du lundi 19 mai 2014

Les journaux paraissant à Kinshasa

Les journaux paraissant à Kinshasa

Les journaux parus lundi 19 mai 2014 à Kinshasa ont traité divers sujets, notamment la formation du prochain « Gouvernement de cohésion nationale » issu des Concertations nationales ainsi que le tête-à-tête prévu cette semaine à Paris entre le président Joseph Kabila et son homologue français, François Hollande.

La Prospérité, qui titre à la Une : « Gouvernement de cohésion : Matata, difficile succession ! », croit savoir que « les consultations seraient très avancées, de cette résolution des Concertations nationales sera concrétisée vraisemblablement cette semaine ». « D’après plusieurs analystes patentés, l’escamotage de la formule classique, qui consiste à désigner un informateur avant la mise sur pied d’une telle équipe cosmopolite, laisse croire que l’actuel locataire de la primature serait en passe d’être reconduit », note La Prospérité.« Gouvernement : Deux informateurs : cohésion menacée ! », s’exclame Le Phare qui pense qu’ « avec le scénario sous examen, avec le président du Sénat et son collègue de l’Assemblée nationale, sur le champ de la collecte des données devant permettre au chef de l’Etat de choisir, selon son pouvoir discrétionnaire, le futur formateur du gouvernement de cohésion nationale, il y a lieu de craindre que la cohésion tant recherchée ne soit qu’une vue de l’esprit ».

Car, estime le journal, « au regard du clientélisme politique qui bat son plein au palais du Peuple où les deux +informateurs+ consultent sans relâche, le futur formateur du gouvernement et Premier ministre devrait être forcément leur +produit+ ».
Selon Le phare, « les ministrables, à confirmer à leurs postes par le futur patron de la Primature, devraient dépendre de l’arbitrage de Kengo ou de Minaku ».

Le quotidien de Kinshasa prévient par ailleurs que « si le chef du gouvernement et ses collaborateurs passent le plus clair de leur temps à se tirer à boulets rouges, au gré des intérêts de leurs +parrains+, la conséquence directe d’un tableau serait l’impossibilité de cheminer vers la cohésion nationale ».

« Kabila-Hollande : tête-à-tête ce mercredi à l’Elysée », annonce à la Une Le Potentiel qui souligne que, « sauf changement de dernière minute, c’est aujourd’hui dans la soirée que le président de la République quitte Kinshasa pour Paris (France) qu’il atteindra dans la journée du mardi ».

A son avis, « le tête-à-tête Kabila-Hollande marque un nouveau départ dans le fort engagement de la France aux côtés de la RDC occupée à stabiliser sa partie Est, mais aussi il augure de bonnes perspectives pour l’Afrique centrale préoccupée par la situation sécuritaire en République centrafricaine ».

Cependant, s’inquiète le journal, « aucun document officiel n’ayant jusqu’alors fixé l’opinion sur les points essentiels de cet entretien, les spéculations vont évidemment dans tous les sens ».

« Hier à l’aéroport international de N’Djili. Air France a frôlé la catastrophe », titre L’Avenir. Il signale qu’ un avion de la compagnie Air France, en provenance de la République française, a frôlé la catastrophe, en précisant que, « c’est lorsque le pilote voulait déjà atterrir à l’aéroport international de N’Djili, qu’il va être désagréablement surpris par une coupure générale et brusque du courant électrique ».

« Ne voyant pratiquement pas la piste d’atterrissage, le pilote a pris tout son courage en mains pour redécoller, en attendant que le courant soit rétabli dans ledit aéroport. C’est après quelques minutes que le courant va être rétabli et l’avion finira par atterrir de nouveau », souligne L’Avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *